arbre

MATINAGRI du 05 octobre : L’AGRICULTURE AUX AGRICULTEURS

lundi 23 octobre 2017

"Ce n’est pas une réponse militante, mais un cri d’alarme lancé à l’appui de mon expérience ». Jeudi 5 octobre 2017, AgirAgri (1) recevait Sylvie Brunel pour débattre, avec une quarantaine de participants, de son « Plaidoyer pour nos agriculteurs » (2). Géographe de formation, elle compare les situations dans l’espace mais aussi, dans le temps. C’est ainsi qu’elle s’étonne d’entendre en France, « un discours de nantis ». « Avons-nous oublié la peur de manquer ? », s’alarme celle qui, pendant vingt ans, a travaillé dans des ONG confrontés à des crises alimentaires. « Les problèmes ne sont pas résolus, c’est une grave erreur de penser que l’on peut passer à autre chose ». Elle dénonce « un discours de caste qui impose des modèles culpabilisants, dont elle ne voudrait pas elle-même (faible rémunération, pénibilité du travail…) ». Sylvie Brunel l’affirme : « la solution est entre les mains des agriculteurs ». Pour qu’ils reprennent leur place et défendent la grande diversité des agricultures, elle propose de passer avec eux, « un nouveau pacte, fondé sur le respect de leur travail, la reconnaissance de leurs progrès et une rémunération digne ». A l’appui de ce contrat, l’innovation est nécessitée. Dans tous les domaines. Même ceux qui fâchent tels les OGM, les pesticides, la sélection des semences, l’irrigation ou encore la consommation de viande, régulièrement décriés par les médias grand public. « Ne passons pas à côté de ce qui demain sauvera le monde… », exhorte-t-elle.

(1) A l’occasion de MATINAGRI, petit-déjeuner débat d’AGIRAGRI, organisé tous les trimestres au café Procope à Paris.
(2) Livre paru cette année dans la collection Ecologie des éditions Buchet Chastel. Sylvie Brunel est Professeur des Universités à Paris Sorbonne, géographe et écrivain.

 

VOIR LA VIDEO DE PRESENTATION

VOIR LES COMMENTAIRES D'ARIELLE DELEST

VOIR LES COMMENTAIRES DE JEAN-PIERRE BRUNE

VOIR LES COMMENTAIRES DE CHRISTOPHE TICHADOU